Walking City

3 robes interactives. Coton, nylon et composants électroniques.

L’air. Élément fascinant à l’intersection de la couleur, de la lumière et des vibrations, c’est aussi un des matériaux de base des trois robes du projet Walking City. Réalisées en 2006, ces pièces interactives se jouent du spectateur: elles semblent respirer, le nylon et le coton se déplaçant avec fluidité grâce à un dispositif pneumatique relié à un détecteur de mouvement, de son et de toucher. Les vêtements acquièrent ainsi une dimension ludique, accentuée par leur forme modulable. Les pièces pliées de Walking City se rapprochent également de l’origami japonais. Leur capacité de se gonfler en complexifie la compréhension, allant jusqu’à leurrer le spectateur. Si le vêtement pneumatique relève davantage des arts du spectacle ou de l’objet numérique, une technologie similaire serait toutefois applicable au prêt-à-porter. Léger, immatériel, changeant et poétique, ce concept de pièces gonflables insuffle aux vêtements une dose de vie, donnant l’impression mécanique qu’ils sont habités par un autre corps. Les vêtements de ce projet ont été réalisés en hommage au collectif d’architectes britanniques Archigram qui, dans les années 1960, avait imaginé des structures-habitacles mobiles, éphémères et gonflables



           
ENGLISH